Les bienfaits de la sieste

Chronique du 16 novembre 2022 sur France Bleu Isère



Pour un grand nombre d’entre nous, la sieste est synonyme de vacances, de soleil, de cigales et de farniente. Mais a-t-elle aussi des effets thérapeutiques reconnus ?

Effectivement, en France comme dans la majorité des pays du nord de l’Europe, la sieste à mauvaise réputation. Mais les choses changent et les spécialiste du sommeil sont unanimes pour en reconnaître l’utilité. Ils affirment même aujourd’hui qu’elle est inscrite dans notre programme génétique.


Et cela sous-entend que nous devrions tous faire la sieste ? Et bien oui.

Selon les somnologues, nous devrions tous prendre un temps de repos après le repas de midi. La sieste est un excellent moyen de récupérer un manque de sommeil : après un coucher tardif, une nuit agitée ou en cas de travail en horaires décalés.


Faire la sieste c’est bien, mais y a-t-il une durée idéale pour bien la pratiquer ? Il n’y en a pas une, mais trois. Tout est fonction de ce que l’on recherche.

La micro-sieste ou Power NAP : de 5 à 10 minutes Elle ne permet pas vraiment de dormir, mais de se relaxer. Somnoler est déjà réparateur !


La sieste de récupération : de 20 à 30 minutes

Elle permet de faire un cycle de sommeil en raccourci. Mais attention, pas plus de 30 minutes pour ne pas retarder votre heure d’endormissement le soir.

N’hésitez pas à utiliser un réveil !


Enfin, la sieste compensatrice : d’une durée d’environ 1h30

Elle permet de faire un cycle de sommeil complet pour compenser une dette de sommeil.

Elle est très utile dans les cas de travail en horaires décalés comme tu le fais Eddy.

D’une manière générale, les personnes qui travaillent en horaires décalés dorment 1 à 2 heures de moins par jour que les autres travailleurs. Cette accumulation de fatigue est appelée « dette de sommeil ». Une sieste compensatrice d’une à deux heures pendant la journée permet de compléter la nuit et de pallier à ces « dettes de sommeil ».


Quels avantages pouvons-nous tirer de cette petite pause méridienne ?

Au-delà de la simple récupération, les études démontrent que les siestes sont aussi bénéfiques qu’une nuit de sommeil pour certains types de tâches qui relèvent de la mémoire et des performances mentales. D’autres ont aussi montré son impact positif sur la santé, notamment sur les maladies coronaires.

Et je garde pour la fin la technique de Salvator Dali pour booster sa créativité.

L'artiste catalan avait coutume de s'asseoir sur un fauteuil, une clé à la main, pendant au-dessus d'un plateau de métal. Lorsque la main desserrait sa prise, au bout de quelques minutes d'assoupissement, la chute de la clé le réveillait. Et comme par enchantement les nouvelles idées venaient à lui.

1 vue